dimanche 8 avril 2018

Mes dernière lectures

Reprise du travail et bébé ne font pas bon ménage avec une tenue de blog correcte dans mon cas. Mais je commence à sortir de la tete de l'eau, notamment en ce qui concerne mon rythme de lecture.

Petit point des mes dernières lectures pour en garder une trace ! Et bientot un billet BD, bien plus facile à lire en ce moment.


Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom de Barbara Constantine
Une plongée dans le monde assez utopique de Barbara Constantine, où l'entraide notamment entre génération s'opère comme par magie, où chacun fait ressortir le meilleur de l'autre. Un roman très doux, qui fait rêver à une société idéale et qui donne envie de faire des câlins à tous ses voisins !
Je ne pourrais pas lire que des romans aussi perchés mais ca remonte le moral et se lit bien.

La fille du train de Paola Hawkins
Je pense que comme beaucoup je voyais ce livre en tete de gondole des librairies généralistes. J'ai fini par me laisser tenter et j'ai bien accroché à ce thriller qui j'ai lu en un long week end.
L'intrigue est bien menée et fait étonnant, je n'ai compati avec aucun des personnages sans que cela ne joue sur mon plaisir de lecture. Le rythme est soutenu et les rebondissements fréquents.


Une publication partagée par Rose (@rose_alphie) le
Une vie de Simone Veil
Son décès m'a touché, et j'ai été assez épatée de voir le déroulé de sa vie lors des émissions commémoratives. Autant j'avais la notion de son passage à Auschwitz, et de sa loi pour l'IVG, autant le reste de son parcours notamment européen m'était assez abstrait.
J'avoue que la plupart de ces émissions reprennent des passages de ce livre ce qui m'a donné parfois une impression de déjà-vu. Mais j'ai apprécié lire son point de vue notamment sur la construction de l'Europe et sur certains politiques (la description de Bayrou est avec notre recul délicieuse !). Une grande dame de l'histoire moderne qui avait réussi à concilier travail, conviction et vie de famille. 

Voila pour mes lectures de mars ! Je met une trace de plus anciennes que j'ai beaucoup apprécié

L'ordre du jour d' Eric Vuillard
J'avoue que le Prix Goncourt m'a donné envie de le lire (vu que le thème m'intéresse) et j'ai apprécié cette manière de décortiquer certains faits et de nous montrer que notre mémoire est courte, notamment sur les manières de certains grands industriels.

La disparition de Joseph Mengele d'Olivier Guez
Un peu dans la même veine que le précedent en ce qui concerne la période. Une traque dans la tête du fugitif. Son caractère reste difficile à déchiffrer entre le désir de survie et son égo démesuré. Je suis aussi assez convaincue de l'absence de remords de la plupart des protagonistes de cette époque.

samedi 28 octobre 2017

Le jour d'avant de Sorj Chalandon



Recu dans le cadre de l'opération "Les matchs de la rentrée littéraire"organisé annuellement par PriceMinister, j'ai choisi ce livre du fait du thème abordé et de l'auteur que j'avais envie de découvrir depuis quelques années.

Résumé
Une publication partagée par Rose (@rose_alphie) le

" Venge-nous de la mine " , avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J'allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J'allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n'avaient jamais payé pour leurs crimes.


Mon avis

Habitant le Nord depuis maintenant 4 ans, ce titre aux accents régionaux m'intriguait.

L'histoire suit Michel, frère et neveu de mineur, fils d'agriculteur dans le Nord, dont la jeunesse a été marquée par un accident tragique ayant entrainé le décès de son frère, alors qu'il avait 16 ans et ayant entrainé la rupture de l'unité familiale.
Son père ne souhaitait pas que la mine emporte son fils comme elle avait emporté son frère. Michel a poursuivi sa vie à la recherche d'une vengeance, pour son frère, pour son père et pour ceux emportés par la mine dans la catastrophe de Lievin, dont le procès n'a pas vraiment mis en avant les responsabilités des dirigeants qui cherchaient la rentabilité au dépens de la sécurité des employés.

Ce roman aborde des sujets qui restent d'actualité, notamment sur les conditions de travail et le retentissement sur la santé des travailleurs, mais aussi sur la vengeance et la place de la justice dans la société.
Il rend  hommage à les travailleurs du charbon qui ont fait vivre toute une région, et dont chaque personne originaire du bassin minier en a fait partie directement ou indirectement.

Le personnage de Michel est fascinant par sa ténacité, pugnacité mais aussi par les secrets qu'il cache et qui se révèlent au fur et à mesure. Au fur et à mesure que son histoire est révélée, la compassion et la surprise se succèdent, et il est finalement difficile de "juger" les actes de Michel, et de savoir que ressentir face à ce personnage.

L'histoire est bien menée, en deux parties, avec une tension qui monte progressivement.
J'ai aussi beaucoup apprécié les personnages secondaires, dont la plupart se révèlent au fur et à mesure du roman avec leur part d'ombre et de lumière qui les rendent si crédibles et proches de nous.

Au total : Une plongée dans le bassin minier pleine de surprise et de souvenir qui m'a fait découvrir l'écriture de Sorj Chalandon. Je me laisserai surement tenter par d'autres livres de cet auteur.